Press release 8 - Le réseau SheepNet évalue la productivité de 19 systèmes d’élevage ovins en Europe et Turquie

Le réseau SheepNet évalue la productivité

 de 19 systèmes d’élevage ovins en Europe et Turquie

Dr Ignacia Beltrán de Heredia, Dr Roberto Ruiz

Neiker Tecnalia, Agrifood Campus of Arkaute, P.Box 46, E-01080 Vitoria-Gasteiz

 

Résumé

L’Union Européenne (UE) est seulement à 85% auto-suffisante en viande ovine. Le réseau SheepNet qui comprend les 6 pays majeurs en production ovine de l’UE plus la Turquie, est un projet financé par l’UE visant à améliorer la productivité des brebis. Au travers du réseau SheepNet, des indicateurs de reproduction et de productivité de 19 systèmes d’élevage de ces 7 pays ont été évalués.

 

La production ovine en Europe présente une grande diversité de systèmes d’élevage due à une variété de milieux naturels, de races de brebis, de rythmes d’agnelages, de conduite des brebis et des agneaux etc… Dans les systèmes en rythme annuel les taux de fertilité s’étagent entre 83 et 95%. En conséquence il y a un nombre significatif de brebis non productives au sein des troupeaux (entre 5 et 17 %). En systèmes accélérés (3 agnelages en 2 ans) le taux de fertilité moyen par agnelage varie de 59 à 77%.

 

La prolificité moyenne des brebis (taille de portée) varie de 1,2 à 1,7 agneau né par brebis mettant bas. La prolificité est plus élevée en systèmes de plaine (1,47) qu’en systèmes en zone de montagne (1,31). Malgré la conduite plus complexe des systèmes de reproduction accélérée, la prolificité moyenne observée (1,48) diffère peu de celle observée en rythme annuel d’agnelage (1,40).

 

Des données sur les avortements n’étaient disponibles que dans 7 systèmes. L’incidence d’avortement y varie de 1 à 5%, bien que dans certains élevages elle est évaluée à plus de 12%.

 

Le nombre moyen d’agneaux élevés par brebis à la lutte varie de 1 à 1,5 dans la plupart des systèmes d’élevage évalués, y compris en systèmes accélérés. Ceci dit des taux de productivité élevés ont été observés, ainsi en race laitière Assaf en Espagne conduite en bergerie toute l’année en système accéléré jusqu’à 2,5 agneaux nés par brebis.

 

De vraies opportunités existent pour accroître la productivité des brebis dans la plupart des systèmes en améliorant le succès de la reproduction et la survie des agneaux, augmentant ainsi la rentabilité des élevages. SheepNet développe l’échange de connaissances existantes, pratiques et scientifiques, de technologies innovantes et efficaces entre éleveurs, techniciens, conseillers, consultants, chercheurs et autres acteurs de la filière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le réseau SheepNet est un projet financé par l’UE visant à améliorer la productivité des brebis. La productivité numérique des brebis (nombre d’agneaux élevés par brebis présente à la lutte) est une combinaison du succès de la reproduction, de la prolificité, des survies embryonnaire, fœtale et des agneaux. SheepNet a été bâti pour stimuler les échanges de connaissances entre la Recherche et la filière pour diffuser largement les meilleures pratiques et innovations visant à accroître la productivité des brebis. SheepNet comprend les 6 pays de l’UE majeurs en production ovine (Irlande, France, Royaume-Uni, Roumanie, Espagne et Italie) et la Turquie.

 

Systèmes d’élevage ovin

Ces 7 pays présentent une grande diversité des systèmes d’élevage ovin, à cause du milieu naturel (climat, zones de plaine ou de montagne…), de l’orientation de la production (lait, viande, mixte viande-lait), des types génétiques, du niveau d’intensification (conduites de la reproduction et de l’alimentation), etc… Des données ont été collectées dans 19 des principaux systèmes d’élevage des 7 pays du réseau SheepNet pour estimer les taux de fertilité, de prolificité et de survie des agneaux. Les systèmes ont été définis selon les environnements (zones de montagne, de plaine, etc…), les productions (viande, lait ou mixte) et le rythme d’agnelage (figure). Dans la majorité des systèmes les brebis mettent bas une fois par an. Toutefois en systèmes accélérés de la reproduction les brebis mettent bas 3 fois en 2 ans ou 5 à 4 fois en 3 ans.

 

carte

 

  Figure - les 19 systèmes d’élevages ovins décrits en UE et Turquie :

   11 systèmes ovins allaitants en marron, 7 systèmes laitiers en vert et 2 systèmes mixtes en bleu.

 

Fertilité et Prolificité

Dans les systèmes en rythme annuel les taux de fertilité s’étagent entre 83 et 95%. En conséquence il y a un nombre significatif de brebis non productives au sein des troupeaux (entre 5 et 17 %), cela peut s’élever à 50% dans les élevages les moins efficaces par exemple les agnelles dans les systèmes allaitants. En systèmes accélérés (3 agnelages en 2 ans) le taux de fertilité moyen par agnelage varie de 59 à 77%.

 

La synchronisation des chaleurs et l’insémination animale sont surtout développées en systèmes d’élevage laitiers en France, en Espagne et en Italie, avec des taux de fertilité moyenne autour de 50% (variant de 15 à 82%).

 

La prolificité moyenne des brebis (taille de portée) varie de 1,2 à 1,7 agneau-né par brebis mettant bas. La prolificité est plus élevée en systèmes de plaine qu’en systèmes en zone de montagne (1,47 pour 1,31). Malgré la conduite plus complexe des systèmes de reproduction accélérée, la prolificité moyenne observée (1,48) diffère peu de celle observée en rythme annuel d’agnelage (1,40).

 

 

Succès de la gravidité (gestation)

En général peu d’information sur la fréquence des avortements est disponible en élevages privés. De telles données ont été collectées pour 7 des 19 systèmes.  L’incidence des avortements varie de 1 à 5%, bien que dans certains élevages elle ait été évaluée à plus de 12%. Le diagnostic de gestation par échographie est opérationnel seulement dans quelques systèmes, il y a un intérêt à obtenir de telles données consistantes en nombre et surtout fiables.

 

Mortalité des agneaux

Le taux de mort-nés ou la mortalité péri-natale varie de 2 à 13,5% mais est souvent peu enregistrée dans la plupart des systèmes d’élevage ovin. Donc l’information sur la mortalité est probablement sous-estimée dans la majorité des systèmes. La majorité des systèmes compte la mortalité des agneaux de la naissance au sevrage et les taux moyens varient entre 2 et 18%, ne prenant pas en compte la mortalité post-sevrage engraissement (sauf pour les systèmes français). Elle tend à être plus élevée en hiver et à la fin de la période d’agnelage. Elle est un peu plus élevée dans les systèmes plus prolifiques des zones herbagères ou de plaines, comparativement aux systèmes de montagnes ou zones pastorales. Cette différence disparait au niveau des meilleurs élevages intra-système (tous entre 4% à 5%) ce qui montre des marges de progrès importantes dans la maîtrise de la mortalité des agneaux dans des systèmes ayant de fortes prolificités.

 

Productivité

Le nombre moyen d’agneaux élevés par brebis à la lutte varie de 1 à 1,5 dans la plupart des systèmes d’élevage évalués, y compris en systèmes accélérés. Les niveaux de productivité sont clairement plus élevés en systèmes de plaine (1,26 agneau élevé par brebis mise à la reproduction) qu’en systèmes de montagne (1,08). Un exemple de système prolifique en race laitière Assaf en Espagne conduite en bergerie toute l’année en système accéléré atteint 2,5 agneaux par brebis mais ne compte pas les mortalités en atelier d’élevage-engraissement d’agneaux sevrés à quelques jours. Les données présentées dans ce document illustrent clairement les opportunités existantes pour améliorer la productivité des brebis dans la plupart des systèmes en améliorant le succès de la reproduction et la survie des agneaux, accroissant ainsi le revenu de la ferme. SheepNet promeut les échanges d’informations existantes scientifiques et pratiques, les technologies innovantes et les bonnes pratiques entre éleveurs, techniciens, conseillers, consultants, chercheurs et autres acteurs de la filière.

 

SheepNet est ouvert à tous les pays de l’UE, acteurs des filières ovines et producteurs d’ovins.

 

Pour plus d’information :

rejoignez-nous

partenaires

eu

Date